FAQ

La liste actuelle des avantages disponibles vous est présentée ci-dessous.

liste d’avantages membres AMPERes

 

La voiture doit être le derniers recours en l’absence d’autre solution. Il faut donc la bannir au maximum pour toute une série de raisons :

  • demande énormément d’énergie et ressources pour sa construction et son usage (la plupart du temps pour transporter 1 personne)
  • embouteillages, incivilités, accidents mortels
  • déchets
  • enlaîdissement des villes (parkings, hyperbétonisation, bruit, pollution…)

 les solutions pour se passer d’elle sont multiples mais encore sous-appliquées en Belgique : 

  • Transports en commun abordables et fiables
  • Infrastructures pour les 2 roues (pistes cyclables, avantages,…)

Le monde du travail a aussi son rôle à jouer en appliquant des solutions simples

  • Télétravail
  • Téléconférences (plutôt que d’aller rejoindre son interlocuteur)
  • Horaires décalés pour limiter les embouteillages (encore trop peu proposé)
  • Solutions de co-voiturage en collaboration avec des entreprises voisines

Le monde politique également :

  • Politique ambitieuse via un message clair à la population (et aussi aux industriels)
  • Plus d’indépendance face aux lobbying automobiles afin de pouvoir répondre aux enjeux de société (notamment climatiques)
  • Taxation de la voiture au kilomètre parcouru (à l’heure actuelle, plus on parcourt de km et plus c’est intéressant)
  • Rendre la voiture individuelle (familiale ou de société) moins attractive
  • Décupler les avantages pour les mobilités alternatives
  • pour ceux qui n’ont vraiment pas d’autres possibilité, favoriser le développement du car-sharing et du réseau de bornes électriques

Sans oublier le monde industriel :

  • construire des voitures moins polluantes (notamment électrique), plus petites, plus recyclables et plus légères
  • innovation: recharge et autonomie batteries, production et stockage énergies renouvelable, V2G, véhicules autonomes et connectés,…
  • participer au developpement d’un réseau de recharge rapide dense et fiable

Chaque particulier a évidemment aussi son autocritique à faire quand à ses choix, le belge étant très mauvais élève en la matière…

Pour ce qui est de la voiture :

  • Le choix d’achat devrait systématiquement se faire en l’absence d’autres solutions
  • Le choix de prendre la route devrait se faire si le trajet est vraiment nécessaire (loin d’être toujours le cas)
  • Le choix de rouler seul devrait se faire uniquement si le co-voiturage est impossible

Pour clôturer, de multiples exemples de villes européennes ayant adopté des politiques cohérentes de mobilité existent. L’article suivant décrit l’exemple de Copenhague comparé à Bruxelles

La voiture particulière n’a pas d’avenir dans les grandes villes

A lire aussi : la vision d’AMPERes pour l’automobile du futur

Une vidéo didactique explicative du site ‘automobile propre’ via le lien ci-dessous

COMPRENDRE LES DIFFÉRENCES ENTRE LES VOITURES ÉLECTRIQUES ET LES VOITURES HYBRIDES

Les avantages:

Les inconvénients (souvent à relativiser):

  • Le prix d’achat plus élevé: oui mais il est amorti par après puisque certains frais sont réduits (carburant, taxes et entretiens)

 

  • L’autonomie réduite: c’est juste une autre manière de s’organiser mais il faut acheter le véhicule adapté en connaissance de cause

 

  • « Faire le plein » est plus lent que sur une thermique: votre voiture est à l’arrêt plus de 90% du temps pour recharger (dont la nuit)

 

  • Pas assez de bornes de recharge: les choses sont en train de changer et peut-être n’en avez-vous même pas besoin

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des interrogations !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous pensez que non vous avez tout faux. Le moteur électrique possède bien des avantages par rapport à un moteur thermique:

  • rendement d’environ 80% (thermique = 35%) donc plus de puissance à l’accélération et moins de gaspillage d’énergie
  • toute la puissance est disponible instantanément (pas besoin d’atteindre un certain régime) donc accélération linéaire et pas de boîte de vitesse
  • plus compact donc 4×4 possible sans arbre de transmission (1 moteur par essieu voir par roue)
  • nettement moins de pièces donc coûts des entretiens réduits, mais par contre réactivité accrue
  • durée de vie supérieure à celle d’un moteur thermique pour lequel le coût du changement de joint de culasse signe dans bien des cas l’arrêt de mort

Si vous aimez la conduite sportive et les sensations vous ne serez pas déçu.

Pour vous en convaincre regardez les vidéo ci-dessous:

Record historique pour l’électrique au Nürburgring

Course entre Tesla model X et Ferrari F430

Course entre Tesla model X lestée et Alpha Romeo Spider

Essayer c’est l’adopter, demandez un essai chez un concessionnaire spécialisé pour vous faire une idée.

Là où les véhicules électriques ont encore à progresser c’est sur l’autonomie des batteries mais les voitures atteignant les 200 à 400 km d’autonomie (bien supérieure à l’usage quotidien moyen) arrivent déjà en masse sur le marché. Des autonomies de 600 km sont annoncées sur le marché pour 2021 et des autonomies de 1000 km sont en développement dans les labos

Voir aussi: FAQ « Dans quelle mesure les caractéristiques des batteries évoluent-elles ? »

L’avantage c’est que vous pouvez vous recharger n’importe où car une simple prise suffit. Vous n’avez donc pas besoin d’autant d’autonomie que sur une thermique. C’est juste une autre manière de s’organiser. Fini les odeurs, les passage à la pompe, les entretiens coûteux et la pollution.

Pour le prix d’achat, contactez votre concessionnaire !

Notez que nombre de concessionnaires sont encore mal formés aux VE. Il faudra parfois vous adresser directement au constructeur pour qu’il vous indique un concessionnaire spécialisé dans les modèles électriques.

En moyenne, comptez entre 20.000 (Renault Zoé batterie 22 kW) et 100.000 euros (Tesla model S batterie 100 kW).

Mais ne vous arrêtez pas sur le prix d’achat plus conséquent qu’une thermique de gamme équivalente car les coûts d’utilisation sur la durée de vie du véhicule électrique sont ventilés complètement différemment. Les taxes (circulation et roulage), le prix du « carburant » et des entretiens sont fortement réduits. Il y a un calcul à faire au cas par cas. En règle générale plus votre kilométrage annuel est élevé, plus votre VE sera rentable par rapport à une thermique.

Comparatif coûts achat/utilisation sur 10 ans et 200000 km Renault Clio (diesel) et Renault Zoé (modèle Life avec recharge à domicile sur prise classique – pas de Wallbox)

Si le prix d’achat vous rebute il existe déjà un marché d’occasion, quoi qu’encore embryonnaire, mais qui permet parfois d’acquérir un VE à bon prix.

N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez une information plus détaillée, fiable et indépendante. Nos membres sont des utilisateurs réguliers d’un large panel de modèles de l’ensemble des marques disponibles sur le marché.

Si le rendement du moteur électrique se situe entre 80 à 90% (contre environ 35% pour un moteur thermique), comparer ces 2 valeurs à très peu de sens car il faut considérer la filière dans son entièreté en tenant compte de la production d’énergie primaire (depuis la centrale). Dans le meilleur des cas on arrive au comparatif suivant :

 

 

Ces valeurs sont néanmoins à fortement nuancer pour les raisons suivantes :

  • Le graphique tient compte d’un VE alimenté 100% en énergie renouvelable (le facteur le plus important). Si vous l’alimentez en énergie conventionnelle (centrale thermique avec un rendement de production de 35%). L’efficacité globale (Overall efficiency) passe de 73% à 27% !
  •  Les pertes lors de la charge peuvent être supérieures à ce qui est indiqué si vous ne chargez pas votre véhicule dans des conditions optimales.
  • Le graphe ci-dessus ne tient compte que de l’utilisation et pas de la production du véhicule et de son recyclage qui sont plus énergétiques pour un VE surtout pour la production de la batterie. N’achetez donc pas une batterie qui est surdimensionnée par rapport à vos besoins !

Ne perdez donc pas de vue que vos choix responsables :

  • alimentation en énergie verte
  • batterie correctement dimensionnée
  • conditions de recharge optimales
  • pas de déplacements inutiles
  • utilisation de la voiture que quand il n’y a pas d’autres choix
  • conduite souple
  • covoiturage
  • ne pas surchauffer en hiver ou refroidir excessivement en été
  • etc…

sont cruciaux pour diminuer l’impact écologique de votre VE car dans le plus mauvais des cas de figure vous pourriez même faire pire qu’avec une voiture thermique !

lien vers l’article complet (en anglais)

La consommation d’une voiture électrique ne se mesure pas en litres de carburant par 100 km mais plutôt en kilowattheures (kWh) par 100 km.

Un litre de carburant (Essence ou Diesel) vaut à peu près 10 kWh électriques.

La consommation augmente en hiver (légère perte de rendement de la batterie mais surtout chauffage et éclairage), raison pour laquelle plusieurs constructeurs, pour limiter  l’impact sur l’autonomie, proposent un système de préchauffage avant le départ, alors que la voiture est encore reliée à l’alimentation électrique.

Comme sur toutes les voitures:

  • la consommation augmente de façon presque linéaire avec la vitesse (pour le même trajet, moins vous roulez vite, moins vous consommez)
  • la conduite « sportive » a aussi un impact très négatif sur la consommation

Ce qui est plus performant que sur une thermique:

  • frein moteur beaucoup plus puissant, ce qui vous fait économiser les frais de maintenance inutiles de votre système de freinage
  • l’énergie récupérée au freinage recharge les batteries, avec un gain d’autonomie très appreciable

vu ces différents aspects vous comprenez pourquoi l’autonomie est plus importante en ville que sur autoroute !

Comptez, en fonction:

  • du modèle de véhicule
  • du type de conduit (vitesse, sportive ou souple)
  • de l’utilisation du confort (chauffage, air-conditionné)

…une consommation moyenne de 10 à 20 kWh/100 km (équivalent à 1 à 2 L de carburant fossile par 100 km).

C’est l’une des raisons pour laquelle les coûts à l’utilisation d’un véhicule électrique sont moindres par rapport à une thermique.

Si vous optez pour un vélo électrique, le poids nettement réduit à propulser aidant, votre consommation et donc également les coûts d’achat et d’utilisation pourront être réduits aux alentours d’un facteur 15 à 20.

 

Non pas du tout c’est encore un stéréotype qui a la vie dure.

Il vient du fait que les VE, contrairement aux thermiques, n’ont pas de boîte de vitesse et récupèrent l’énergie au freinage (avec un certain plafond de vitesse).

De ce fait ils sont plus beaucoup performants que les thermiques à « faible » vitesse.

En effet, sur un trajet d’une vitesse moyenne de 50 km/h, la consommation d’un VE peut atteindre 10 kWh / 100 km si le conducteur adopte une conduite souple. Ce qui équivaut à 1 Litre de carburant fossile par 100 km soit 4 à 5 fois moins qu’une voiture thermique.

Par contre sur autoroute, du fait de l’absence de boîte de vitesse, cet avantage s’estompe quelque peu car à 120 km/h le VE va consommer environ 20 kWh / 100 km équivalent à 2 Litres de diesel / 100 km, ce qui fait quand même toujours 2,5 à 3 fois moins qu’un véhicule thermique.

Voiture électrique:

Pour une consommation moyenne de 15 kWh par 100 km et un prix (assez élevé dans cet exemple) de 20 centimes d’euro par kWh, on dépense 3 euros !

Un coût largement en-dessous de celui d’un véhicule diesel.

 

 

Oui comme vous pouvez le découvrir via le lien ci-dessous

Réductions en assurance auto pour les véhicules « éco » qui rejettent peu de CO2

 

La réponse est non.

L’énergie récupérée  par le  moteur au freinage dispense le plus souvent d’utiliser les freins.

La mécanique est très simplifiée :  pas de boite de vitesse, de moteur complexe aux réglages délicats, d’huile, de bougies, de courroie de distribution, de pot d’échappement, d’embrayage, de joint de culasse (mettant fin prématurément à la vie de votre véhicule)… et bien sûr pas de dispositifs anti-pollution compliqué, sources de pannes fréquentes (vanne EGR, filtre à particule…) et de tricheries de la part de certains constructeurs.

Les batteries sont garanties le plus souvent 8 ans, ou en leasing (solution un peu plus onéreuse mais plus sécurisante).

Les postes comme les amortisseurs et les pneus (belle réduction pour les membres d’AMPERES) ainsi que les accessoires (ex: air-conditionné) sont à peu près les seuls dont les coûts d’entretien seront identiques à ceux d’une thermique.

Bref, si vous voulez faire plaisir à votre constructeur préféré, continuez à acheter des voitures thermiques !

 

Elle dépendra de la consommation et de la capacité des batteries.
Par exemple, pour une consommation de 15 kWh par 100 km,des batteries d’une capacité de 40 kWh permettront de couvrir une distance de 250 km.

Disons pour faire simple qu’il vous faudra compter dans le pire des cas (120 km/h en plein hiver) environ 10 kW de batterie par 50 km d’autonomie.

L’autonomie pour les capacités de batterie suivantes (kW) sera donc approximativement :

  • 20 kW => 100 km
  • 40 kW => 200 km
  • 60 kW => 300 km
  • 80 kW => 400 km
  • 100 kW => 500 km

Avec une température extérieure clémente (20°) et avec des vitesses réduites (<95 km/h) vous pourrez tabler sur jusque 40 à 50% d'autonomie supplémentaire.    

Contrairement aux idées reçues vous n’avez pas besoin d’une batterie pouvant offrir 800 km d’autonomie pour couvrir de longues distances.

Une batterie avec 300 km d’autonomie est largement suffisante pour vous permettre de ‘jumper’ d’une station de recharge à l’autre. L’un de nos membre est allé en vacances en Corse sans le moindre souci avec sa Tesla Model S.

Il est même tout à fait possible d’y arriver également avec un véhicule équipé d’une « petite » batterie de 150 km d’autonomie si votre votre véhicule est équipé d’un chargeur rapide et que vous pouvez trouver des bornes ‘à charge rapide rapides (min 43 kW)’ sur votre trajet.

Un autre de nos membres l’expérimente régulièrement comme il le prouve dans le dossier ci-dessous.

Dossier AMPERes sur les longues distances en VE

Au sujet des bornes, ne vous fiez surtout pas à la situation de la Wallonie qui a pris du retard par rapport aux pays voisins.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des question. Nous y répondrons avec plaisir !

Avec l’essor progressif des VE les économies d’échelle permettent de faire baisser progressivement leur prix Leur capacité de stockage s’améliore également d’année en année et atteindra celle des voitures thermiques dans les 15 prochaines années Avec des nouveaux matériaux prometteurs comme le graphène la vitesse de recharge est également accrue L’amélioration du nombre de cycles possibles et donc la durée de vie est aussi annoncée

Le point sur la recharge par induction et les batteries au graphène & diamant

2021 le prochain bond pour l’autonomie des voitures électriques ?

Accroître l’autonomie des voitures à 1000 km : envisageable grâce à l’EMBATT

Le cycle NEDC qui sert à calculer l’autonomie des VE possède un avantage et un inconvénient

  • l’avantage: la méthode de mesure est la même pour tous donc on peut comparer les autonomies entre-elles pour déterminer la plus grande
  • l’inconvénient: cette méthode ne représente pas les conditions d’utilisation réelles donc les valeurs sont surestimées de 20 à 50%

Pour calculer les autonomies réalistes utilisez la règle du 80-50 expliquée dans la vidéo au bas de la page à laquelle vous donne accès le lien suivant

voiture électrique: comprendre l’autonomie NEDC annoncée

Suite au dieselgate cette norme sera très prochainement remplacée par la WLTP.

Explications norme WLTP

 

 

Il y a plusieurs raisons:

  • consommation d’énergie accrue en hiver (chauffage, phares,…)
  • effet d’engourdissement: comme sur les téléphones portables la batterie peut contenir un peu moins d’énergie quand la température baisse
  • sécurité: une batterie rechargée à bloc à 0 degrés qui est ensuite remise à 20 degrés peut être endommagée. Pour cette raison lorsqu’il fait froid dehors votre batterie ne se chargera qu’à 95%

La perte d’autonomie peut atteindre 35% dans les conditions les plus extrêmes (-5° extérieur) mais ces conditions ne représentent que quelques jours par an en Belgique. Il faut juste en être conscient lors de l’achat (voir aussi la question « peut-on se fier à l’autonomie annoncée par les constructeurs ? »).

Vidéo « la voiture électrique en hiver: quelle autonomie réelle ? »

Pourquoi la voiture électrique perd de l’autonomie en hiver ?

Chiffres d’impact du chauffage et de la vitesse en hiver

Oui et c’est pareil pour la batterie de votre portable ou de votre smartphone.

Un bon résumé dans l’article ci-dessous

Prolonger la durée de vie de sa batterie

 

La réponse est très variable puisque elle dépend à la fois du véhicule et de la puissance de la borne sur laquelle le VE est connecté.

La prise domestique la plus simple apportera à peu près 2 kW (charge lente). Il faudra donc 20 heures pour recharger une batterie de 40 kWh complètement vide (après 250 km parcourus à une consommation de 15 kWh/100 km).
Une borne domestique (Wallbox) permet d’augmenter la puissance jusque 22 kW (si alimentée en triphasé). La recharge d’une batterie de 40 kWh prend alors 2 heures. Dans le jargon on parle de charge accélérée.

Les bornes « à charge rapide » donc les plus puissantes, situées par exemple dans les stations service, délivrent de 43 à 350 kW. La charge ne prend alors que quelques minutes. Les plus hautes puissances se font en courant continu, que toutes les voitures n’acceptent pas.

Le choix de la vitesse de recharge dont vous avez besoin (prise classique, wallbox monophasée, triphasée, tétraphasée) dépend aussi du kilométrage journalier que vous parcourrez. Si vous parcourez 50 km par jour aller-retour pour aller travailler une installation de recharge sur prise classique de haute qualité avec disjoncteur propre (sécurité !!!) vous suffira amplement car les 2 kW vous permettront de regagner environ 13 km par heure.

Si l’autonomie de votre véhicule est supérieure à vos déplacements quotidiens vous n’aurez jamais besoin de vous recharger sur une borne publique car vous vous rechargerez toujours à la maison. Si l’autonomie de votre véhicule ne vous permet pas d’arriver à destination la borne publique sera votre escale pour vous recharger. Notez que les Tesla disposent de leur propre réseau dédicacé qui ne sont donc pas des bornes collectives.

Cartographie Européenne des Superchagers Tesla

Pour l’instant il y a plusieurs opérateurs sur le marché. il faut se procurer une carte et une application (pour trouver les bornes) . Exemples ci-dessous avec l’opérateur « The new motion »

Video: « The new motion »

Site internet « The new motion »

Bien se comporter sur les bornes de recharge dans les lieux publics

Tout simplement parce que chacun a développé son propre système avant qu’il n’y ait une harmonisation au niveau européen

explication sur le site ‘les voitures électriques.com »

soyez donc attentif

  • à ne pas acheter un véhicule d’occasion muni d’un type de prise obsolète
  • à bien vérifier si la borne vers laquelle vous désirez vous rendre possède la prise qui vous intéresse (sur le site ‘chargemap’ il est très facile de placer des filtres en fonction de vos préférences)

 

Certes la situation en Wallonie et à Bruxelles n’est pas encore reluisante comparé aux pays voisins ou à la Flandre mais les choses sont en train de bouger notamment grâce à l’apparition d’incitants à l’installation de bornes pour les communes mais aussi la sortie de véhicules abordables à l’autonomie dépassant les 200 km (Renault Zoé 40 kW, Opel Ampera-e et bientôt Tesla Model 3).

Les initiatives privées sont également de plus en plus nombreuses, en voici quelques-unes listées ci-dessous:

Bruxelles: 150 points de recharge pour 2020

Flandre: 2500 bornes de recharge d’ici 2021

Total et Fast-e allient leurs forces pour le réseau belge de points de recharge électrique

Organisation d’un réseau européen de bornes 350 kW

Tesla dépasse les 1000 points de recharge en Europe

Superchargeurs Tesla: quels déploiements pour 2017 ?

Tesla prévoit des stations-service de recharge dans les villes

Shell déploie son réseau de charge

BP veut déployer des bornes de recharge dans ses stations services

Bornes de recharge: Chargepoint prêt à investir l’Europe

Mobilité durable : les pays du Benelux veulent favoriser les carburants alternatifs d’ici à 2030

Page 67 du pdf: situation du réseau de borne Wallon

 

L’outil le plus complet pour trouver les bornes est Chargemap.

Site internet CHARGEMAP

Attention qu’il faut vous inscrire pour pouvoir consulter la carte.

Les puissances de recharge des différentes bornes sont représentées par des codes couleurs (les plus rapides étant les mauves puis les rouges)

Attention également à vérifier 2 choses avant de vous rendre sur une borne:

  • qu’elle soit équipée du type de prise correspondant à votre véhicule (il est possible de ne filtrer que les bornes répondant à vos critères)

 

  • qu’elle soit opérationnelle (en service et disponible): il est utile de lire les commentaires laissés à ce sujet par les utilisateurs

 

Beaucoup d’enseignes ont commencé à installer des bornes en Belgique et leur nombre ne cesse d’augmenter. Citons entre-autres :

  • Stations services: Tesla, Total, Q8, Dats 24,…

 

  • Carrefour, Lidl, Delhaize, Cora, Colruyt, Intermarché, Ikea, Bio planet, Quick, Mac Donalds,…

 

  • Garages: Tesla, Renault, Nissan, Kia, Audi, BMW, Opel,…

 

  • Aéroports, gares, cinémas, centres commerciaux, bornes ORES, places communales, hôtels et même particuliers !

Répondre à cette question est difficile car elle implique une multitude de paramètres et les critères de choix peuvent différer sensiblement d’un utilisateur à l’autre. Nous listons ci-dessous les principaux modèles selon 3 critères : autonomie, prix abordable et unités vendues

 

AUTONOMIE

Actuellement 2 marques commercialisent des modèles dépassant les 300 km d’autonomie en conditions réelles d’utilisation

  • Tesla avec les modèles haut de gamme Tesla model S (berline), Tesla model X (SUV) et bientôt plus abordable Tesla model 3 (berline)
  • Renault ZOE ZE 40 batterie 40 kW (petite citadine)
  • Pas mal d’autres marques annoncent la sortie de modèles d’autonomie équivalente à court terme dont notamment l’Opel Ampera E (familiale) pour début 2018

A lire aussi: « quelle voiture électrique dispose de l’autonomie la plus élevée ? »

 

PRIX ABORDABLE

Avec des autonomies plus faibles mais pouvant néanmoins satisfaire un grand nombre d’utilisateurs nous pouvons citer entre-autres :

  • Renault ZOE batterie 22 kW
  • Nissan Leaf

 

UNITÉS VENDUES

Dans le top 5 nous retrouvons les voitures citées plus haut avec en plus la BMW i3 et la VW e-Golf

Vente de voitures électriques en Europe 1er trimestre 2017

Vente de voitures électriques en Europe en 2016

 

 

Les 2 roues électriques possèdent tous les avantages des voitures électriques avec en plus:

  • moins d’énergie et matériaux consommés pour leur fabrication

  • vu leur poids nettement plus faible, la consommation électrique est largement réduite par rapport à une voiture (plus d’un facteur 10 dans le cas du vélo !)

  • pour la raison précitée ils sont rechargés bien plus vite qu’une voiture

  • des frais d’entretien encore réduits (par exemple pneus)

  • vous ne provoquez pas d’embouteillages et pouvez vous faufiler dans ceux-ci

  • ils prennent beaucoup moins de place sur le bord de la route et réduisent la « bétonisation » des espaces

  • dans le cas du vélo à assistance électrique, vous faites du sport et vous maintenez en forme

  • et dernier avantage mais non des moindre, vous bénéficiez de subsides (voir la question sur les incitants financiers)

 

Comme inconvénients par rapport à la voiture on peut citer :

  • plus exposé aux intempérie

  • niveau de confort réduit

  • sécurité moindre (stabilité, protections,…)

  • possibilité de chargement réduite (personnes et bagages)

  • vitesse moindre dans le cas du vélo et du scooter

 

Si vous pouvez vous permettre (pesez bien le pour et le contre) d’utiliser l’un de ces 3 moyens de transport vous serez gagnant sur tous les tableaux !

 

Comment choisir son VAE (Vélo à Assistance Electrique)

Article sur les scooters électriques

Article sur les motos électriques

Site internet de la marque ZERO (motos électriques)

Le terme « pollution » englobe différents aspects:

  • la pollution sonore des moteurs thermiques (surtout en ville). Les moteurs électriques sont parfaitement silencieux
  • la pollution à l’Ozone (pas de rejet direct par un VE)
  • la pollution aux NOx (pas de rejet direct par un VE)
  • la pollution aux particules fines due à la combustion (pas de rejet direct par un VE) et au freinage (fortement réduit sur un VE)
  • la pollution au CO2 (pas de rejet direct par un VE)

Explications de l’impact de ces différents polluants

Le terme « pas de rejet direct » veut dire que le VE n’émet pas ces polluants à l’endroit où il roule mais par contre il les émet

  • lors de sa fabrication (construction, pièces d’usure)
  • lors de la production de l’électricité qu’il va consommer. Il est donc important de l’alimenter le plus possible en énergie verte. Si il est alimenté en énergie nucléaire on peut encore rajouter à la liste la pollution radioactive issue des déchets des centrales nucléaires.

Liste de liens sur ce sujet très complexe:

Quelles sont les villes où l’air est le plus dangereux ?

Le lien entre la pollution de l’air et le risque de cancers avéré ?

La pollution s’attaque aussi à notre cerveau

Pollution: 300 millions d’enfants respirent de l’air toxique

Pollution : 1 enfant sur 7 dans le monde respire un air toxique… et en France ?

Vivre à côté des grands axes routiers peut augmenter les risques de démence

La pollution de l’air en lien avec les performances à l’école

Quand ont lieu les épisodes de pollution aux particules fines ?

Vents dominants en temps réel

 

 

 

Mieux qu’un long texte, voici une vidéo qui explique très bien ce phénomène complexe trop souvent mal compris et décrié par certains lobbying mais pourtant incontestable scientifiquement.

A lire aussi: des canicules de 50° en France en 2100 si on ne fait rien

Le réchauffement climatique va faire bondir le nombre de morts en Europe

Alimenter un VE en énergie grise (gaz, pétrole, charbon) serait une ineptie.

Il est donc important de bien choisir son fournisseur électrique afin de l’alimenter en énergie la plus verte possible.

Le cas de l’énergie nucléaire est paradoxal car elle produit très peu de CO2 mais génère 3 héritages désastreux pour les générations futures:

  • le fardeau financier: démantèlement des centrales d’une complexité extrême et donc d’un coût très important (peu d’expérience mondiale)
  • le fardeau environnemental: gestion du stockage de déchets radioactifs pour plusieurs milliers d’années (que penseront-ils de nous ?)
  • le fardeau sécuritaire des centrales: le passé a prouvé que l’industrie nucléaire était loin de donner toutes les garanties à ce niveau : erreur humaine (Tchernobyl), défaillance mécanique (Three Mile Island), catastrophe naturelle (Fukushima) ou encore cible potentielle d’attentat (Al-Qaïda).

Si vous désirez bifurquer vers un fournisseur plus vert et que vous possédez des panneaux photovoltaïques, ne perdez pas de vue qu’il faut le faire au moment de l’année le plus opportun c’est à dire lorsque votre ratio production/consommation est le moins en votre défaveur par rapport à votre ancien fournisseur qui vous réclamera de payer le surplus consommé avant votre départ.

Vous pouvez vérifier la cote verte de chaque fournisseur belge d’électricité via le lins suivant.

Classement des fournisseurs électriques belges par Greenpeace

Tout dépend si vous avez une alternative à l’utilisation de la voiture ou pas

Les modes de déplacements suivants sont classés par ordre croissant d’impact écologique relatif

  • Marche 
  • Vélo
  • Vélo électrique
  • Train/tram – VE (3 passagers + énergie verte) – Scooter électrique
  • Bus – VE (1 passager + énergie verte) – VE (3 passagers + énergie grise) – Thermique (3 passagers)
  • VE (1 passager + énergie grise) – Thermique (1 passager)
  • Avion 

Si vous savez faire vos déplacements

  • autrement qu’en voiture (marche, vélo, TEC)
  • en co-voiturant (même avec une thermique)
  • avec un véhicule individuel motorisé plus léger (vélo électrique, scooter électrique)

vous ferez un geste pour l’environnement bien plus marqué que d’acheter une voiture électrique (qui coûte beaucoup d’énergie à produire et à déplacer).

Par contre si vous n’avez pas d’alternative à l’utilisation de la voiture vous pouvez réduire votre emprunte environnementale en optant pour le covoiturage, la motorisation électrique en veillant bien sûr à l’alimenter en énergie verte.

N’oubliez pas qu’en voiture (même thermique) vous pouvez encore réduire vos émissions en adoptant des comportements responsables comme:

  • regrouper vos déplacements et éviter ceux qui sont inutiles
  • limiter l’usage de l’air conditionné au stricte nécessaire en été
  • éviter de surchauffer l’habitacle en hiver
  • adopter une conduite souple (le moins de freinages possible pour ne pas gaspiller l’énergie)

A lire aussi: « les belges prisonniers de leur voiture »

C’est actuellement le gros point noir pour plusieurs raisons:

La production des batteries utilise actuellement notamment le Lithium qui est un ressource que l’on peut qualifier de rare. Pas mal de projets de développement des futures batteries essaient de se passer du Lithium afin de diminuer le coût des batteries et l’impact environnemental qui résulte de son exploitation.

A ce sujet il est très important de ne pas surdimentionner la batterie embarquée dans le véhicule que l’on achète, ce qui aurait pour conséquence un surcoût écologique inutile. En effet, plus la batterie achetée possède une capacité importante, plus il faudra rouler pour amortir l’emprunte carbone de sa fabrication. Par exemple si vous achetez une voiture électrique capable de parcourir 500 km en une seule charge juste pour partir en vacances mais que vous ne roulez au final que 10000 km/an, vous polluerez assurément plus qu’en achetant une thermique ! Autrement dit, que ce soit en terme de coût financier ou écologique, plus un VE roule plus il est rentable.

La surenchère d’autonomie que se livrent actuellement les marques à coup d’annonces fracassantes interposées est évidemment un non sens.

Il faut aussi tenir compte du fait que le réseau de recharge et la vitesse de recharge ne va faire que s’étoffer dans les années qui viennent avec pour résultante une demande pour des batteries de grande autonomie qui devrait plafonner pour ensuite, nous l’espérons, décroître.

A lire aussi:

Etude sur l’impact carbone des batteries

C’est sans doute ce que vous avez lu mais avez-vous vérifié la source de cette information ?

Nous vous suggérons de lire le lien ci-dessous pour rétablir une certaine vérité dans ce débat qui n’a pas lieu d’être.

http://environnement.vdc4.org/2017/08/18/lextraction-du-lithium-les-faits-vs-les-fakes/

La batterie représente le coût le plus important dans le VE donc la réponse est oui

  1. lorsque leurs performances sont devenues trop faibles pour l’usage dans une automobile il est possible de leur donner une deuxième vie
  2. lorsqu’elles sont hors d’usage leurs composants seront récupérés et pourront être réutilisés plutôt que d’être ré extraits

www.tesla-mag.com recyclage batteries Li-ion

Objectif d’économie circulaire pour les batteries Lithium-ion des véhicules électriques

Projet ELSA: une deuxième vie pour les batteries

Seconde vie des batteries : Renault se lance dans le stockage domestique

Exemples de projets de deuxième vie pour les batterie

Voiture électrique : quel recyclage pour les batteries ?

Vidéo du démontage d’une batterie usagée d’une Tesla model S

Se recharger préférentiellement quand vos panneaux photovoltaïques ou le parc éolien voisin produisent c’est à dire le plus possible en énergie verte tout en lissant les pics de production renouvelable afin de gommer leur principal défaut ?

Alimenter votre maison en électricité en cas de black-out ?

C’est techniquement réalisable mais toujours à l’état embryonnaire. En anglais cela s’appelle le ‘Vehicle to Grid’ (V2G).

Nulle doute que la demande et donc l’offre ira croissante avec l’essor inéluctable du renouvelable et des VE

véhicule pilote V2G aux Pays Bas

Explication du V2G

Les obstacles actuels au V2G

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Ils nous soutiennent

Enersol
Cociter
Ores
Espace Pneus
ThePluginCompany
UCB
Wattuned