Le véhicule hybride, une forfanterie ?

18 juillet 2019 10:07:31

Les bénéfices environnementaux des véhicules hybrides sont souvent mis en avant.

Mais ces prétendues qualités sont-elles fondées ou permettent-elles de faire croire que l’on va changer fondamentalement nos modes de déplacement en ne changeant rien du tout ?

En concevant les véhicules hybrides, les constructeurs ont rivalisé d’imagination : on a vu apparaître des hybrides diesel-électrique, essence-électrique, des hybrides parallèle, des hybrides rechargeables, des véhicules à l’autonomie 100% électrique très variable, et surtout, des voitures soi-disant plus respectueuses de l’environnement équipées de moteurs à essence à la puissance disproportionnée par rapport à celle du moteur électrique.

Rappelons le principe :

– l’hybride parallèle, la technologie la plus souvent mise en oeuvre, consiste à ajouter au moteur thermique un moteur électrique dont les batteries seront alimentées par le moteur thermique par phénomène d’entraînement. L’objectif est de faire fonctionner les deux moteurs en parallèle afin de gagner globalement en puissance et d’abaisser la consommation moyenne de carburant fossile.

– l’hybride série, technologie rarement proposée. La BMW I3-ER en était l’exemple unique mais le groupe allemand vient de décider d’arrêter la production de ce modèle. L’hybride série désigne un véhicule pleinement électrique dont une option prévoit un petit groupe électrogène à l’essence (embarqué voire ou en remorque) qui recharge les batteries du moteur électrique et permet d’accroître l’autonomie pour des trajets « exceptionnels ».

Pour fabriquer un véhicule hybride, vous avez donc besoin d’un moteur thermique. L’expérience nous montre que les constructeurs n’en ont pas profité de cette nouveauté pour diminuer sensiblement la puissance de leurs moteurs . Le moteur continue à avoir présenter tous les problèmes classiques des moteurs thermiques : utilisation rare au rendement maximal, inefficacité des systèmes de dépollution aux différents régimes, bruits/vibrations de différentes fréquences, odeur d’essence ou de  diesel, risque de panne mécanique, etc.

Une mécanique de plus en plus complexe

Pour le confort du conducteur, on a équipé la voiture d’une boite de vitesse automatique. Le conducteur ne commande plus le régime-moteur mais donne une consigne de vitesse. Mais cette complexification des moteurs, qui permet certes, dans une certaine mesure, d’améliorer le confort et le plaisir de la conduite (souvent au prix d’un risque accru de panne), garantit surtout à l’entreprise de maintenir une marge bénéficiaire confortable.

En ce qui concerne la traction électrique, ici aussi on constate que la puissance électrique installée est grosso-modo la moitié de la puissance thermique. Pour économiser le carburant fossile, c’est en général juste suffisant en ville, et à condition de ne pas avoir une trop grande distance parcourir. Et là, que constate-t-on ? Afin de limiter le poids et le prix de l’ensemble, les constructeurs ont rogné sur le poste, onéreux, de la batterie, en offrant une autonomie proche du ridicule (rarement plus de 30km réels en mode 100% électrique). D’autant plus que le véhicule, par une motorisation devenue très complexe, a pris de l’embonpoint.

Cette « surcharge pondérale » nuit bien sûr à l’autonomie mais aussi à l’agrément de conduite en mode électrique. Une voiture plus lourde incite le conducteur à appuyer sur la pédale, ce qui, immanquablement, entraîne le démarrage du moteur thermique même en pleine ville, et efface complètement l’avantage écologique du véhicule.

Côté particules fines, le résultat est également négatif. Si on tente de rouler le plus souvent en mode électrique, le moteur thermique, moins sollicité, se coupera dès que le régime-moteur le permettra. En ville, ce moteur n’atteindra donc pratiquement jamais les températures idéales auxquelles les dispositifs anti-pollution sont plus ou moins efficaces. Un comble !

Quel avantage offre l’hybride ?

Si avantage il y a, il réside principalement dans le fait que le moteur électrique peut soulager le moteur diesel ou essence lors de certaines accélérations, et dans la possibilité de rouler exclusivement en mode électrique pour parcourir de petits trajets. Autre avantage : le moteur thermique se coupe aux moments où son rendement est le plus bas. Lorsqu’il tourne, il recharge les batteries. Il y a donc un gain de consommation qui n’est pas nul. Mais un gain qui reste toutefois ridicule au regard de la quantité énorme d’énergie grise nécessaire à la fabrication de deux moteurs.

Et les hybrides rechargeables dans tout ça ? Le résultat peut paraître un peu meilleur car ils permettent, en démarrant avec une batterie pleine, de profiter plus largement de l’utilisation en électrique. Ces véhicules embarquent un chargeur, mais surtout, le pack de batteries, un peu plus conséquent en général, permet une autonomie 100% électrique de 40 à 50 km.

Toutefois, il reste clair que le bilan CO2 d’un véhicule hybride, qu’il soit rechargeable ou non, sera dans la grande majorité des cas pire que celui d’un véhicule thermique classique.

L’hybride, une technologie d’avenir ?

Comme on peut le constater, la technologie hybride n’est qu’une étape entre le moteur thermique et le moteur 100% électrique, qui permet aux grands groupes industriels de maintenir en vie un concept de moteur bien rodé, dont les usines et les robots sont amortis depuis longtemps, et donc de continuer à réaliser de plantureux profits.

Dès que l’autonomie des véhicules 100% électriques atteindra couramment 500, voire 700 ou 1000 km – un cap dont on se rapproche très vite – la technologie hybride ne présentera plus aucun intérêt.

Le secteur automobile n’aura à ce moment pas d’autre choix que de s’investir exclusivement dans la technologie électrique. Certains l’ont déjà compris. Pour les autres, un manque de réactivité face à l’évolution rapide du marché pourrait leur coûter leur survie dans un secteur ultra-concurrentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir nos dernières informations par mail.

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.

Ils nous soutiennent

Cociter
Enersol
Espace Pneus
EV-WALLUX
Roulezecolo.com
ThePluginCompany
UCB
Wattuned