Les voitures diesel ne se vendent plus. Une aubaine pour le marché de la voiture électrique ?

03 mai 2019 10:05:32

Le glas semble avoir sonné pour les ventes de voitures diesel, qu’elles soient neuves ou d’occasion. Une bonne nouvelle pour la qualité de l’air, et l’espoir de voir progressivement arriver une mobilité alternative. Mais l’automobiliste va-t-il pour autant se tourner vers l’électrique ou les transports en commun ?

Depuis le Dieselgate, et l’estimation de 5000 décès prématurés causés par ce scandale chaque année en Europe, le marché du diesel a été fortement secoué.

L’augmentation des accises sur le litre de diesel, de même que l’arrivée des LEZ (Low Emission Zone[1]), n’ont pas inversé la tendance. Au contraire :  en un an, les ventes de véhicules diesel ont chuté de 7% dans un marché globalement en hausse (+ 0,56%), et la valeur d’un même véhicule diesel d’occasion a perdu 11%, soit environ 2.000 euros.

Selon les professionnels de la vente de voitures d’occasion, la rotation de leur stock de voitures s’étale habituellement sur deux mois maximum.

Or, actuellement, près de 30% des voitures d’occasion mises en vente attendent acquéreur depuis plus de quatre mois déjà.

Certains modèles diesel de 2015, en très bon état, affichant entre 60 000 et 70 000 km au compteur, sont en vente depuis presque quatre ans.

Une situation qui risque d’amener certains vendeurs de voitures d’occasion à devoir mettre la clé sous le paillasson.

En cause, la « crainte du diesel » liée aux mesures écologiques s’appliquant à l’accès des vieux diesel aux centres urbains (Anvers et Bruxelles actuellement), mais également à l’augmentation du prix du diesel. Une situation qui fait planer une incertitude croissante sur la valeur de revente d’une voiture diesel dans 4 ou 5 ans.

Un changement de cap brutal

Il y a six ans, le diesel représentait sept ventes de véhicules neufs sur dix.

En 2017, les ventes de véhicules diesel représentaient encore 50% du total des ventes.

Mais aujourd’hui, les ventes de véhicules diesel ne représentent plus que 35% des ventes totales de véhicules neufs.

Même Carlos Ghosn, avant de connaître ses déboires judiciaires, annonçait en octobre 2018 que ce type de motorisation était « condamné à terme sur le secteur des petites voire des moyennes voitures ».

Les groupes automobiles ont dû ainsi sortir de leur zone de confort et revoir leur stratégie industrielle dans la précipitation.

Conséquence : des dizaines de modèles électriques sont annoncés par tous les constructeurs automobiles dans les 2 – 3 années à venir, comme si, par enchantement, une réorganisation en profondeur pouvait soudainement se faire en un tournemain, alors que tout le secteur réclamait un délai de transition plus long pour s’adapter aux prochaines normes européenne d’émission[2]. Volkswagen ambitionne même de devenir « leader mondial de la mobilité électrique d’ici 2025 », soit dans à peine plus de 5 ans. Le secteur automobile se réveille.

 

Hausse de la vente des voitures électriques ?

Les chiffres confirment la bonne progression des ventes de voitures électriques (+34%), même si la part de marché du full-électrique reste encore très modeste en chiffres absolus (3.648 voitures électriques vendues l’an dernier, contre 2.713 en 2017, soit au total environ 12 000 voitures électriques en circulation en Belgique).

Mais rien ne permet d’établir que cette augmentation des immatriculations de voitures électriques est liée au désamour pour le moteur diesel.

Car, selon la FEBIAC, lorsque le Belge se détourne du diesel, c’est quasi exclusivement au bénéfice de l’essence (dont les immatriculations neuves sont passées de 48,2% en 2017 à 58,6% en 2018). « Les motorisations alternatives restent marginales (0,66 %)», selon la FEBIAC.

En France, où la chute des ventes de diesel est comparable, la hausse des ventes de voitures électriques est perceptible.

En janvier 2019, il s’est vendu 93% de voitures électriques de plus qu’en janvier 2018.

Sur l’ensemble du premier trimestre 2019, la hausse des ventes de VE est de 44%.

Et pour l’Europe, le mois de février a connu une hausse de 75% des immatriculations de voitures full-électrique (21 000 véhicules vendus) !

Ne tirons toutefois pas de conclusion hâtive : la volatilité du marché est souvent multifactorielle et n’est probablement pas liée à la seule crise du diesel.

L’élargissement de la gamme des modèles offerts au public est en effet sans doute l’une des explications du phénomène, avec l’arrivée de la Kia e-Niro et de la Hyundai Kona, chacune offrant des batteries de 64 kWh. Et à ce stade-ci, on ne parle pas encore de la Nissan Leaf 2019 (62 kWh), ni de la Peugeot e-208 (50 kWh) annoncée en octobre prochain, ni de l’effet Tesla Model 3 (75 kWh), qui vont certainement donner un fameux coup de fouet aux statistiques 2019.

Il reste à espérer que les sociétés de leasing et gestionnaires de flottes intègrent rapidement ces modèles 100% électriques dans leur catalogue. Un changement qui pourrait véritablement propulser le marché du véhicule full-électrique, dans un pays qui compte près de 500 000 voitures de société. Mais ici, la question de la valeur de revente joue un rôle déterminant.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

[1] A Bruxelles, les véhicules diesels immatriculés avant le 01/01/2001 (norme EURO 1 et EURO 2) ne sont plus autorisés dans la capitale depuis le 1er janvier 2019.

En Wallonie, à partir de 2020, les communes pourront proposer l’instauration, à titre permanent ou ponctuel, d’une ou plusieurs zones de basses émissions sur leur territoire.

A partir de 2023, des restrictions sur l’ensemble du territoire wallon entreront en vigueur.

[2] La norme d’émission d’oxydes d’azote (Nox), actuellement fixée à 168 mg Nox/km, va passer à 120 mg/km en 2020 puis rapidement à 80 mg/km, au plus tard en 2023.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir nos dernières informations par mail.

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.

Ils nous soutiennent

Cociter
Enersol
Espace Pneus
EV-WALLUX
Roulezecolo.com
ThePluginCompany
UCB
Wattuned