Europe : pression des constructeurs pour freiner la «marche forcée» vers la voiture électrique

10 septembre 2018 05:09:04

Un débat important aura lieu au parlement européen ce lundi 10 septembre : il s’agira de voter un rapport de la commission Environnement qui propose des objectifs ambitieux pour verdir les flottes automobiles. Mais l’association des constructeurs freine des 4 fers et fait pression pour réduire les efforts en agitant le spectre d’une menace pour l’emploi.

 

 

Pour combattre les changements climatiques et atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris, la Commission européenne avait proposé en novembre 2017 de réduire de 30 % d’ici 2030 les émissions de dioxyde de carbone des nouvelles voitures et des utilitaires légers. La décision sur ces objectifs reviendra au Parlement européen et au Conseil des Ministres. Or un rapport de la commission Environnement du parlement propose des objectifs encore plus « sévères » : une réduction de 50 % des émissions de CO2 en 2030 et des quotas contraignants pour la production de véhicules propres. Le débat et le vote sur ce rapport auront lieu ce lundi 10 septembre. S’il est adopté tel quel, il est fort probable que le parlement entérinera ces options lors de sa séance plénière en octobre. Pour l’eurodéputée des Verts Rebecca Harms, le résultat du vote s’annonce serré. D’autant que l’ACEA, l’Association des constructeurs automobiles européens, s’oppose à ce qu’elle appelle une « marche forcée » vers le véhicule électrique.  Celle-ci serait pénalisante pour l’industrie européenne et encore plus pour les équipementiers, estime Carlos Tavares, PDG de PSA mais aussi … président de l’ACEA.

La suite sur Automobile-Propre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Ils nous soutiennent

Cociter
Enersol
Espace Pneus
EV-WALLUX
ThePluginCompany
UCB
Wattuned