Pleins feux sur la micro-mobilité électrique

10 janvier 2018 04:01:19

Pour aborder cette nouvelle tendance de mobilité individuelle, AMPERes a interviewé Luc Nelissen, directeur de la société e-wheel localisée à Tienen, qui utilise et vend des mono-roues, trottinettes et hoverboards électriques.

 

AMPERes : Bonjour Luc, nous sommes nombreux à découvrir cette nouvelle mode qui fait sensation dans les rues surtout lorsqu’on voit un adulte en mono-roue, parfois même en costume, avec son PC portable en bandoulière. Quel est le profil des utilisateurs ? La tranche d’âge est relativement jeune non ?

Luc : (Rires) Et bien pas du tout ! Je dirais que la tranche d’âge se situe entre 30 et 60 ans. La plupart des acheteurs ont même passé la quarantaine. C’est étonnant, mais il y a vraiment très peu de jeunes. La grande majorité (90%) utilise la micro-mobilité pour aller au boulot, pour raccourcir leurs trajets,  pour gagner du temps. Ils pratiquent le transport mixte voiture/e-wheel, ou train/e-wheel, pour faire une randonnée, visiter une ville. Le reste ce sont des gens qui pratiquent le camping car c’est très facile et pratique d’emporter la roue ou la trottinette dans la voiture (pas de montage, démontage, vol etc…). Donc finalement très peu pour s’amuser en fin de compte…

 

AMPERes : Peut-on dire que l’utilisation est principalement localisée dans les villes ?

Luc : L’usage est urbain, oui, mais on ne peut pas dire que c’est déterminant. Il y a des citadins, mais aussi des gens qui viennent des banlieues, qui déposent leur voiture dans un parking, ou même en dehors de la zone bleue et qui partent en ville en mono-roue. L’avantage, ça va vite, ne prend pas de place, et vous arrivez sans une goutte de sueur.

 

AMPERes : Peut-on vraiment conclure que l’impact écologique est positif ? En d’autre termes, est-ce que ce sont bien des automobilistes qui l’utilisent pour utiliser moins leur voiture ou plutôt des piétons et des cyclistes qui l’utilisent par « fainéantise » ?

Luc : L’avantage écologique ? Je peux vous garantir que la majorité de mes clients déclarent utiliser moins la voiture depuis qu’ils possèdent un de ces appareils. Personnellement je fais tous mes petites déplacement en roue. En ville c’est même plus rapide que la voiture car pas de sens unique, pas d’embouteillage, pas de temps et d’argent perdu à se garer … Juste un sac au dos comme accessoire indispensable. La voiture ne sort plus que pour les grandes courses ou des déplacement à plusieurs. La trottinette et la roue (ma préférence vue sa compacité) nous donnent tellement de liberté lors des déplacements. Par exemple, en mode car-pooling, vous pouvez facilement prendre la roue dans la voiture d’un collègue, et rentrer du boulot par train, tram à une autre heure que lui.

 

AMPERes : Pourriez-vous nous donner les caractéristiques générales d’une roue ?

Luc : La capacité de la batterie lithium-ion varie de 420 à 1560 Wh, ce qui correspond à des autonomies de 35 à 120 km ! Le temps de charge sur une prise classique dure au maximum 5.5  heures pour la plus grande batterie quand elle est complètement déchargée. La vitesse maximale possible (réglable) est de 18 km/h en Belgique, 25 km/h en France et dans d’autres pays elle peut monter à 30 km/h. Une roue peut franchir des petits obstacles et des montées jusqu’à 25% et l’énergie est récupérée dans les descentes. Le poids varie entre 11 et 18 kg. Le matériel est garanti 2 ans et j’ai déjà des clients qui ont parcouru 12000 km ! Il y a moyen d’avoir un siège pour rouler assis, des hauts parleurs, une connectique via port USB, des feux avants, arrières et latéraux ainsi qu’une application bluetooth pour effectuer des réglages et des statistiques…

 

 

AMPERes : Quels sont les coûts à l’achat et à l’utilisation ?
Luc : Les prix varient entre 699 et 2500€ en fonction des caractéristiques (batterie, taille de la roue, moteur, accessoires, …). Disons que pour une roue de qualité (très important) et pour un usage fréquent avec une autonomie correcte il faut compter 1000 à 1300€. Pour les coûts d’utilisation il faut tabler sur une consommation dix fois plus faible, au moins, que celle d’une petite voiture électrique [soit environ 1,5 kWh / 100 km NDLR]. Les coûts d’entretiens sont quasi nuls si le matériel est bien utilisé.

 

AMPERes : Comment se passe l’apprentissage ?
 Luc : Il faut compter entre une et deux heures. Si vous savez rouler en vélo, vous saurez rouler en roue. Il vous faudra juste la volonté de dompter la bête. Si nécessaire un formation collective ou privée est possible. Nous offrons de toute façon une heure d’apprentissage à l’achat d’une roue.
 
AMPERes : Quelle législation spécifique s’applique à cette mobilité ?
Luc : Le casque n’est pas obligatoire. La vitesse maximale autorisée sur trottoir et piétonnier est de 6 à 8 km/h et sur piste cyclable elle s’élève à 18 km/h. Un atout considérable est qu’en fonction de cette vitesse vous serez considéré soit comme piéton ou comme cycliste. Si il n’y a pas de piste cyclable et que vous voulez rouler vite vous devrez passer sur la route comme les vélos. Il faut aussi une assurance familiale spécifique. Certains assureurs proposent maintenant des produits spécifiques pour l’e-mobilité comme AG, Generali, …

 
AMPERes : Le développement de la micro-mobilité va-t-il favoriser la construction de nouvelles pistes cyclables ?
Luc : Plus il y aura du monde sur les pistes cyclables, plus il y aura de la pression pour en ajouter ou les améliorer. Nous déplorons toujours en Belgique une qualité décevante des pistes voire même des trottoirs ! La qualité de l’infrastructure est déterminante pour promouvoir ce moyen de transport. En ville certaines rues pavées ne sont pas du tout adaptées. On est encore très loin de l’exemple hollandais ! Nos voisins peuvent se vanter d’avoir développé une infrastructure hyper complète avec de nombreuses pistes cyclables parfaitement adaptées et entretenues, énormément de parkings pour vélos avec de nombreuses stations de recharge et certains parkings sont même gardés ! On a encore un très long chemin a faire. C’est le préalable indispensable pour forcer la majorité des gens à enfin abandonner leur voiture.

 

AMPERes: Merci Luc ! Dis euh … on pourrait en essayer une ?

 

Liens utiles:

www.ewheel.be: notre vision

www.ecoconso.be: Trottinette, hoverboard… lequel choisir pour rouler au quotidien ?

www.cjg.be: Les Analyses du Centre Jean Gol: La micro-mobilité électrique fait sa révolution

www.lesoir.be: Les trottinettes électriques et les monoroues débarquent au Salon de l’auto 2018

www.urb-e.com

Une réponse à “Pleins feux sur la micro-mobilité électrique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Ils nous soutiennent

Enersol
Cociter
Ores
Espace Pneus
ThePluginCompany
UCB
Wattuned