IONITY: le réseau de charge rapide pour les VE européens !

21 novembre 2017 10:11:20

Ionity est la réponse d’un consortium de constructeurs principalement européens face à Tesla et son réseau de superchargeurs déjà bien implantés en Europe. L’objectif avoué est très clair:

  • combler le retard en un temps record : 20 stations (200.000 euros chacune) de recharge ultrarapide dès 2017 (Norvège, Allemagne et Autriche);
  • à l’horizon 2020 : 400 points espacés de 120 km environ sur les grands axes européens;
  • et même proposer mieux avec une vitesse de charge de 350 kW (400 km d’autonomie gagnés en 15 minutes) soit plus du double d’un superchargeur Tesla actuel (nous nous interrogeons néanmoins sur la réelle plus-value d’une telle surenchère);
  • de multiples facilités de payement seraient également proposées aux utilisateurs. 

Le standard CCS (aussi appelé Combo) qui permet de combiner la charge rapide et classique devrait logiquement être le choix privilégié. On ne sait pas encore si le standard japonais de type 4 CHAdeMO sera proposé. Notez que les anciennes Nissan Leaf et Renault ZOE ne devraient pas pouvoir se recharger sur ces bornes. Renault a déjà annoncé que les nouvelles ZOE vendues à partir de 2019 seraient adaptées en conséquence.

Si cette initiative arrive fort tard au vu des 5 ans d’avance pris par Tesla, elle devrait néanmoins favoriser la mobilité au long cours en voiture électrique au sein du vieux continent et aussi enfin doper les ventes.

 

Sources et liens utiles:

 

http://www.ionity.eu/ionity-en.html#whoweare

www.automobile-propre.com Ionity

https://www.presse-citron.net/ionity-reseau-de-recharge-rapide-multimarque-europeen-se-prepare/

3 réponses à “IONITY: le réseau de charge rapide pour les VE européens !”

  1. Je trouve que le mot « enfin » dans le titre est de trop. Sauf erreur aucune voiture n’est capable à l’heure actuelle de charger en 350 kW, donc à quoi ça rime ????
    Le déploiement de bornes ultrarapides et de voitures pouvant les utiliser ne m’enchante pas du tout. Ce consortium entend visiblement perpétuer le modèle actuel du tout à la voiture … qui va dans le mur. La voiture individuelle ne doit pas être utilisée pour faire de très longues distances sur autoroute. Au-delà de 400 km, il faut prendre le train (ou se demander s’il est vraiment nécessaire d’aller si loin). La mode des vacances dans le sud ou à plus de 1000 km de chez soi, dans les bouchons, n’est pas du tout durable et quand on réfléchit aux impacts sur la planète et les générations futures, c’est même criminel, cela équivaut tout simplement à participer à un génocide (à retardement). Il y a tellement de chouettes endroits à moins de 400 km de chez soi à découvrir ou redécouvrir pour passer de belles vacances reposantes en famille …

    Et en deçà de 400 km, nul besoin de bornes aussi rapides et puissantes : avec les autonomies des voitures arrivant actuellement sur le marché (permettant de faire +/- 300 km avant de recharger), il suffit de recharger pendant moins d’une heure au total sur une borne de 22 kW pour faire 100 km en plus ou 400 km au total. C’est pas la mer à boire, une pause d’une heure ou 2 d’une demi-heure ou 3 de 20 minutes sur la journée, pour boire un café, se dérouiller les muscles, casser la croûte, lire un journal ou un bouquin pendant que la voiture se recharge, ça fait le plus grand bien …
    Alors pourquoi dépenser des millions voire des milliards pour déployer un réseau de bornes inutiles. Il vaudrait mieux dépenser cet argent pour développer des transports en commun confortables et rapides.

  2. Bonjour Bernard, le mot ‘enfin’ dans notre premier titre ‘Ionity : ENFIN un réseau de charge rapide pour les VE européens’ n’était pas destiné à la charge ultra-rapide mais au réseau en lui-même. 120 kW nous semble néanmoins largement suffisant càd 30 min d’arrêt pour regagner 250 km le temps d’une pause. Le titre qui était il est vrai ambigu a donc été modifié. Je pense aussi qu’il est trop tôt pour brider la mobilité mais il est certain qu’à l’avenir il faudra le faire pour revenir dans l’ordre du raisonnable.

  3. Après quelques recherches : une rame de TGV fait 380 tonnes pour maximum 380 passagers transportés (pas beaucoup mieux qu’une voiture). La consommation est de 6,1 à 8,6 kWh/100km par passager (les trains japonais font mieux mais les ICE allemands font pire).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_vitesse_ferroviaire

    Donc pour une famille de 4 personnes on est à 24 à 36 kWh/100 km. Ce sont des valeurs équivalentes à celles d’un VE transportant 4 personnes sur autoroute. On ne peut donc pas conclure que prendre le TGV pour aller en vacances apporte un bénéfice flagrant en terme de durabilité comparé au même trajet effectué en VE sauf évidemment si celui-ci est coincé dans les embouteillages ou ne contient qu’une ou 2 personnes.

    Bien sûr le même trajet en thermique ou même en avion polluera beaucoup plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir nos dernières informations par mail.

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.

Ils nous soutiennent

Cociter
Enersol
Espace Pneus
EV-WALLUX
Roulezecolo.com
ThePluginCompany
UCB
Wattuned