Voiture électrique : révolution économique en vue

20 septembre 2017 10:09:52

 

La mobilité motorisée traverse un vrai chamboulement avec l’arrivée de la voiture électrique. Mais pas qu’elle ! C’est véritablement toute la société qui s’apprête à vivre un bouleversement de grande ampleur, un séisme aux conséquences sociales et économiques encore insoupçonnées.

Jugez plutôt : les VE entraînent en moyenne des coûts d’entretien mécanique 10 fois moins élevés que ceux des voitures thermiques. Un moteur électrique se compose en effet de 20 pièces, alors qu’un moteur thermique en comporte près de 2000.

On comprend dès lors les réticences des concessionnaires à vendre des VE, d’autant que les voitures électriques auront une durée de vie sensiblement plus longue. Parcourir un million de km avec un VE ne relève plus de l’utopie.

La clôture de bilan risque dès lors d’être bien douloureuse pour bon nombre de concessionnaires et de garagistes.

Mais la chaîne automobile traîne derrière elle une liste bien plus longue d’acteurs et d’intervenants qui seront tous, à des degrés divers, impactés par la révolution électrique : raffineries de pétrole, livreurs de mazout, fabricants de pièces moteurs, concessionnaires auto, exploitants de stations-essence, centres de réparation rapide (Midas, Auto5,…), jusqu’aux fabricants de plaquettes de frein (les VE entraînant moins d’usure).

Certes, cette révolution sociale prendra quelques années. Mais tout indique que le changement est déjà bien engagé, et se réalise même plus vite que prévu. Si à peine 2 millions de VE parcourent les routes à travers le monde entier à l’heure aujourd’hui, ce sont pas moins de 530 millions de VE qui sont attendus à l’horizon 2040 avec des ventes annuelles qui pourraient atteindre les 50 millions d’unités, soit 35% (estimation Bloomberg New Energy Finance).

 

Ventes annuelles de véhicules, en millions sur l’échelle de gauche et en pourcentage des ventes totales sur l’échelle de droite.

Thermiques (en gris) = ICE (Internal Combustion Engine) + HEV (Hybrid Electric Vehicle)

Electriques (ligne bleue) = EV (Electric Vehicles) = BEV  (Battery Electric Vehicle) + PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle)

 

Et une fois que le prix des VE rejoint le prix des véhicules thermiques, la transition s’opère alors spontanément, sans subside, et de plus en plus vite. Or ce point de rencontre est attendu pour 2025.

Mais le véritable point de basculement sera atteint une fois que les valeurs résiduelles des VE dépasseront celles des véhicules thermiques. Les jours du moteur à combustion interne seront alors comptés. A tel point que les acteurs qui n’ont pas pris le train en marche suffisamment vite pourraient bien rester à quai.

Les exportateurs de pétrole n’échapperont pas à la secousse. On parle d’une baisse des volumes de consommation de l’ordre de 15 à 20% à l’horizon 2035-2040.

14 pays ont déjà décidé d’interdire la vente de voitures au diesel à des échéances différentes (entre 2025 et 2040). Sans compter que si la demande de pétrole baisse, le prix des produits pétroliers suit la tendance. Au final, on pourrait voir certaines sociétés pétrolières historiques perdre 30 à 40% de leur chiffre d’affaires,  voire disparaître complètement, si elles ne changent pas rapidement leur fusil d’épaule.

Certaines compagnies l’ont déjà compris :

  • Total a racheté Lampiris et se diversifie dans la fabrication de batteries
  • Shell, candidat à la reprise d’ENECO, produit déjà des cellules photovoltaïques aux Pays-Bas et investit activement dans la biomasse.

Pour les industriels qui auront eu le bon réflexe d’amorcer le virage électrique, le potentiel de croissance est énorme : fabrication de batteries, installation de bornes de rechargement, logiciels de conduite autonome, services de fourniture d’électricité différenciée, technologie de stockage au graphène, etc.

Les fusions, acquisitions, essors et déclins de sociétés qu’annonce cette révolution seront nombreux, mais au final, ce sera tout bénéfice pour l’environnement !

 

Bruno Claessens

 

Sur le même thème:

www.la-croix.com: Comment Tesla transforme l’industrie automobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Ils nous soutiennent

Cociter
Enersol
Espace Pneus
EV-WALLUX
ThePluginCompany
UCB
Wattuned